You are here

Différence de change - Qu'est-ce que la différence de change ?

La différence de change correspond aux pertes ou gains réalisés par une entreprise sur une transaction internationale nécessitant la conversion de devises monétaires.

La différence de change, favorable ou défavorable, peut avoir un impact sur le coût de revient d'un service ou d'un produit que tu achètes ou vends. Mais des parades existent !

La différence de change est un élément essentiel à connaître et comptabiliser lorsqu'on commerce à l'international.
 

Généralités sur les transactions en devises étrangères.

Dès lors qu'une transaction a lieu, qu'il s'agisse d'un achat ou d'une vente, il doit figurer dans la comptabilité de l'entreprise.

En France, il est tout à fait possible de générer des factures dans une devise étrangère.

En effet, une entreprise ou un entrepreneur basé en France peut émettre et recevoir des factures en dollars, yens, dirhams, pesos, etc.

Toutefois, une facture émise ou reçue dans une devise étrangère doit nécessairement être convertie au moment d'entrer son montant dans la comptabilité de l'entreprise.

Autrement dit, une entreprise française n'a d'autre choix que tenir sa comptabilité en euros.

 

En quoi consiste la différence de change ?

Le taux de conversion (ou "cours") d'une devise vers une autre évolue selon le principe de l'offre et de la demande pour chacune d'entre elles.

Cela signifie que les valeurs des deux devises sont amenées à varier l'une par rapport à l'autre. C'est la différence de change.

Le cours fluctuant en permanence, on utilise le cours établi à la clôture des marchés le jour où la facture est émise/reçue, comme point de repère.

Et c'est là que toute la finesse du gain ou de la perte de change intervient.

Les taux de change sont indiqués de la façon suivante, avec l'exemple du cours euro/livre sterling : EUR/GBP = 0,85

Cela signifie que ce jour-là, un euro vaut 85cts d'une livre sterling.

 

Exemple de différence de change

Mettons donc que le cours entre l'euro et la livre sterling est de 0,85 le jour de l'émission de la facture (j+0), et qu'il passera à 1,1 un mois et demi plus tard (j+45).

De façon plus technique, cela signifie :

  • j+0 : EUR/GBP = 0,85
  • j+45 : EUR/GBP = 1,1

En l'espace de 45 jours, la livre sterling perd de la valeur et un euro vaut désormais un peu plus d'une livre. Voici donc ce qu'on observe :

  • j+0 : l'entreprise française émet une facture de 1000 £, enregistrée dans sa comptabilité (dette fournisseur) avec une valeur de 1150 €.
  • j+45 : le client règle les 1000 £ à l'entreprise française. Avec l'évolution du taux de change, ces 1000 £ ne valent plus que 900 €

Du fait de l'évolution du cours, l'entreprise française observe une perte de change de 250 € sur cette transaction.

Si la valeur de la livre s'était accrue par rapport à l'euro (plutôt que l'inverse), l'entreprise française aurait réalisé un gain de change.

 

Comment enregistrer une différence de change dans sa comptabilité ?

En fonction de l'évolution des cours, entre les moments où la facture est émise puis réglée, l'entreprise peut réaliser :

  • un gain, à faire figurer au compte 766 "Gains de change",
  • une perte, à faire figurer au compte 666 (ça ne s'invente pas !) "Pertes de change"

Les gains et pertes de change correspondent donc à l'évolution de la valeur d'un service/produit entre le moment où il est facturé et l'instant où il est payé.

 

Comment gérer la différence de change ?

Lorsqu'on commerce à l'international, au plus les sommes impliquées sont importantes, au plus l'enjeu d'une différence de change est grande.

Pour cela, des outils permettent d'éviter les risques de différence de change (et de perte de change, notamment), en particulier le change à terme.

Le principe du change à terme consiste pour le fournisseur et son client à s'accorder sur un taux de conversion fixe.

Cela signifie que le taux de change restera inchangé, peu importe les fluctuations potentielles que connaîtraient les marchés entre le moment de l'achat et le règlement.

L'idée est évidemment de se protéger l'un et l'autre des variations parfois fortes que connaissent les cours de conversion.

Cela empêche évidemment toute éventualité de gain de change (mais aussi de perte !), mais permet à l'entreprise de disposer d'un budget cohérent et stable.