Lexique
Lexique de comptabilité de Debitoor
Monopole

Monopole - Qu’est-ce qu’un monopole ?

Le monopole désigne une structure de marché dans laquelle une seule entreprise offre un type de produits ou services. Dans un monopole il n’y a qu’un offreur, et donc pas de concurrence.

Tout comme le monopole, l’oligopole est une structure de marché dans laquelle la concurrence est sévèrement réduite ou inexistante.

Un monopole est par définition opposé à une situation de concurrence parfaite.

Les caractéristiques d’un monopole

Dans un marché en situation de monopole, seule une entreprise vend un produit ou livre un service donné, ce qui lui confère un fort pouvoir de marché.

L'entreprise qui détient le monopole, donc l’offreur, fixe et change librement ses prix de vente puisqu’elle n’est pas soumise à la concurrence.

Il n’existe pas de substitut direct pour le produit ou service de l’entreprise dans un monopole pur.

Les causes possibles du monopole

Plusieurs facteurs peuvent engendrer une situation de monopole sur un marché. Les trois cas de figure les plus communs sont le monopole résultant d’une avancée technologique, le monopole naturel dû à des coûts de production élevés, et le monopole d’État.

Monopole résultant d’une avancée technologique

Un cas de figure commun de monopole est celui lié à une avancée technologique.

Dans ce cas, une entreprise a acquis le monopole du marché après avoir innové et créé un produit à la pointe de la technologie. Le plus souvent, ces entreprise protègent leur innovations via l’obtention de brevets ou copyright.

Les brevets confèrent à l’entreprise innovante les droits exclusifs de production du produit en question pendant une période donnée. Souvent, pendant cette période, l’entreprise se retrouve en situation de monopole. Dans ces situations, il s’agit donc un monopole temporaire durant le temps de la validité du brevet.

Des monopoles étant le résultat d’une avancée technologique sont courants dans le secteur pharmaceutique.

Monopole naturel

Certains marchés ou secteurs d’activité sont des monopoles naturels dû aux coûts associés à la production.

Dans ces types de secteurs, il existe des barrières naturelles à l’entrée du marché qui rendent l’arrivée d’entreprises concurrentes complexe et peu probable.

Concrètement, ces barrières à l’entrée prennent la forme de coûts de production élevées qui s’amortissent avec le temps. On parle alors de rendements croissants : les coûts de production diminuent plus la quantité produite augmente. Ces rendements croissants peuvent par exemple prendre la forme d’économies d’échelle.

Par exemple, les secteurs d’activité demandant un réseau d’infrastructure sont souvent des monopoles naturels. Pour les entreprises dans le secteur de la téléphonie mobile, il est en effet très coûteux d’installer un réseau complet d’antennes téléphoniques

Monopole public

Un marché peut être en situation de monopole si l’État confère à une entreprise les droits exclusifs de produire un bien ou de livrer un service. On parle alors de monopole public ou de monopole légal.

En France, bon nombre de service publics sont des monopoles publics. Par exemple, le service des Postes ou encore le réseau de transport ferroviaire sont des monopoles publics.

Les risques du monopole

Les marchés en situation de monopole présentent des risques pour les consommateurs, car les entreprises en monopole ont tendance à abuser de leur pouvoir de marché.

En effet, puisque le seul offreur est libre de fixer ses prix et de les faire fluctuer comme il le souhaite sans être soumis aux lois de l’offre et de la demande, ces prix sont souvent élevés, au détriment des consommateurs.

Ta facturation très simplement Debitoor by SumUp