Lexique
Lexique de comptabilité de Debitoor
Dropshipping

Dropshipping - Qu'est-ce que le dropshipping ?

Le dropshipping, ou "livraison directe", désigne une méthode de vente en ligne simplifiée par laquelle un vendeur fait directement expédier des produits à un acheteur via son propre fournisseur.

Le dropshipping ne doit pas être confondu avec la vente à flux tendu, car le vendeur propose à ses clients des produits qu’il ne possède virtuellement jamais en stock.

Le dropshipping a pris de l’ampleur durant les dernières années, et un nombre croissant de commerçants en ligne l’ont adopté comme modèle d’affaires.

En quoi consiste le dropshipping ?

Le principe du dropshipping est relativement simple :

  1. Le client passe commande sur une plateforme de vente à distance, généralement un site en ligne, qui notifie le vendeur de chaque achat.
  2. Le vendeur informe son fournisseur des commandes reçues et met à sa disposition toutes les informations nécessaires pour finaliser la vente, notamment l’adresse de livraison du client.
  3. Le fournisseur se charge alors de la production et de l’aspect logistique de la vente.

Dans le dropshipping, le vendeur ne gère donc que la partie commerciale et marketing de la vente, comme s’il n’était qu’un simple intermédiaire. Il peut être payé à la commission ou, plus généralement, se rémunère grâce à la différence entre le prix d’achat et le prix de revente. Le fournisseur, lui, agit comme un sous-traitant.

Avantages du dropshipping

Le succès actuel du dropshipping s’explique notamment par les nombreux avantages que le modèle présente :

  • Absence de logistique : pas d’inventaire, pas d’invendus, pas d’entrepôt à gérer !
  • Facilité de mise en place : une activité de dropshipping peut être démarrée avec un très faible capital de départ.
  • Lieu de travail flexible : l’entreprise peut être gérée depuis un bureau mobile, un hôtel, ou tout autre lieu qui dispose d’une connection internet.
  • Catalogue virtuellement illimité : ajouter un article à son inventaire n’entraîne quasiment aucun coût.
  • Facilité de mise à l’échelle : la plus grande complexité de mise en œuvre revient ici au fournisseur.

Inconvénients du dropshipping

Bien évidemment, le dropshipping n’est pas un système parfait, et il présente les inconvénients de ses avantages :

  • Férocité de la concurrence : la simplicité apparente du modèle fait que la plupart des produits vendus en dropshipping sont également proposés par de nombreux concurrents.
  • Marges réduites : pour la même raison, le principal avantage concurrentiel de nombreuses boutiques en ligne est le prix, ce qui les oblige à revoir leurs marges à la baisse.
  • Responsabilité des erreurs : lorsqu’on ne contrôle pas la chaîne logistique, on ne contrôle pas non plus les erreurs qui peuvent s’y produire. Assumer la responsabilité d’erreurs sur lesquelles on n’a aucun contrôle peut vite devenir un casse-tête et nuire à la santé de l’entreprise.
  • La gestion des stocks est complexe, même si on n’en a pas ! Il est facile de connaître l’état des stocks pour un produit que l’on possède physiquement, mais les choses se corsent lorsque notre fournisseur doit aussi honorer les commandes de la concurrence.

Le dropshipping d’un point de vue légal

La spécificité du dropshipping fait qu’il n’est pas toujours aisé pour le vendeur de se conformer au cadre légal protégeant le consommateur, en particulier concernant les :

  • Normes de qualité : les fournisseurs ne respectent pas toujours les normes en vigueur dans le pays où est réalisée la vente. En cas d’accident, la responsabilité du vendeur pourrait donc être engagée.
  • Délais de rétractation : en France, le délai de rétractation légal est de 14 jours pour les achats effectués en ligne. Pensez donc à établir des conditions claires avec votre fournisseur, et n’oubliez pas qu’il sera sans doute difficile de le forcer à appliquer la loi s’il est situé hors d'Europe.
  • Pratiques illégales : certains fournisseurs expédient automatiquement les produits en les déclarant comme “échantillons” ou comme “cadeaux” afin d'épargner des frais de douane à l’acheteur. En plus d’être illégale, cette pratique peut occasionner des pénalités financières en cas de contrôle, et l’acheteur pourra alors se retourner contre le vendeur.

Le principe même du dropshipping fait que l’identité du fournisseur manque de transparence pour le client, il est donc crucial de trouver un fournisseur fiable, car toute erreur ou malhonnêteté de sa part rejaillira sur le vendeur.

Au-delà du cadre légal, il peut également être judicieux d’établir les conditions du service après-vente offert au client en cas d’insatisfaction ou de défectuosité du produit.

Nos conseils pour limiter les risques

  • Trouver un fournisseur de confiance.
  • Tester systématiquement les produits que tu envisages de proposer à la vente.
  • Établir des conditions claires avec ton fournisseur en cas de problème.
  • Bannir les produits soumis à une réglementation spécifique: produits alimentaires, produits cosmétiques, produits pour bébés…
  • Choisir une niche pour réduire la concurrence.
  • Miser sur des produits indémodables, des consommables constamment en forte demande, ou au contraire sur les toutes dernières tendances.

Ta facturation très simplement Debitoor by SumUp