Lexique

Les termes comptables expliqués de manière simple

Plus de 100 articles pour les entrepreneurs et auto-entrepreneur

  1. Cloud computing
  2. Segmentation
  3. Coûts
  4. Recherche et développement
  5. Blockchain
  6. Prix

Fintech – Qu’est-ce que la fintech ?

L’expression est une combinaison des mots « technologie » et « finance ». Les technologies financières ou « fintech » sont utilisées pour décrire les nouvelles technologies qui cherchent à améliorer et à automatiser les services financiers.

Un outils d'avenir dans le secteur de la fintech qui aborde le traitement des données dans un réseau de personnes est la technologie blockchain.

La fintech est née de la révolution de l’internet et du mobile et continue d’évoluer grâce notamment au cloud computing qui met à portée des personnes des techniques de gestion des données très sophistiquées.

C’est un secteur en expansion qui continuera de grandir de plus en plus rapidement à mesure que l’intelligence artificielle progresse.

En quoi consiste la fintech ?

La fintech est essentiellement utilisée pour aider les entreprises et les consommateurs à mieux gérer leurs opérations financières, mais aussi leur vie au quotidien en utilisant des logiciels et algorithmes sur ordinateurs et smartphones.

Les outils de la fintech sont conçus pour contester voire usurper les fournisseurs de services financiers traditionnels. Les startups qui proposent de nouveaux produits financiers sont plus agiles et se préoccupent de segments mal desservis en proposant des services plus rapides et moins chers. On parle alors d’inclusion financière.

Une réduction des coûts grâce à la fintech

Pour les startups elles-mêmes

Les startups fintech développent l'inclusion financière et utilisent les innovations technologiques pour réduire les coûts opérationnels et être plus efficaces. De cette manière, elles peuvent réduire les coûts associés à chaque transaction.

Pour le consommateur

En plus d’une plus grande fluidité dans les services qui leurs sont proposées, les services ont un prix d’acquisition plus bas et plus avantageux. Les banques et assurances traditionnelles sont certes menacées mais c’est aussi une émulation pour tout le secteur financier.

En effet toutes les banques développent leurs services associés telles que les applis mobiles de gestion des comptes bancaires et rendent ainsi la finance en ligne beaucoup plus simple globalement.

Quels sont les différents types de fintech ?

Beaucoup de services, pour différentes utilisations se sont développés :

  • Le crowdfunding qui consiste en un groupe de personnes mettant des fonds en commun via internet.
  • Des applications mobiles et des plateformes qui permettent de gérer ses activités bancaires
  • Les monnaies virtuelles dont le célèbre système de Bitcoins
  • Les paiements électroniques via son smartphone et sur internet, chez les commerçants ou sur des plateformes de e-commerce.

Paypal, un des systèmes fintech les plus célébres, permet de payer ses achats ou de recevoir de l’argent de façon sécurisée, sans avoir à transmettre ses coordonnées bancaires.

Cette liste n’est pas exhaustive et le nombre de fintech ne cesse d’augmenter et de se développer dans des domaines de plus en plus étendus notamment dans les domaines de l'investissement, de l'éducation ou encore des outils de budgétisation.

4 catégories d’utilisateurs

La technologie financière décrit donc un large éventail d’interventions technologiques dans le domaine de la finance personnelle et commerciale. Nous identifions quatre familles d’utilisateurs :

  • B to B (business to business) pour les banques entre elles
  • B to B pour les clients de ces banques
  • B to C (business to customers) pour les détenteurs de petites entreprises
  • B à C pour les consommateurs

Le paysage de la fintech en France

La vague fintech a investi la France en 2014, des années après le Royaume-Uni, l’Allemagne ou l’Europe du Nord.

La France compte pourtant le plus grand nombre de startups en Europe relativement à la taille de sa population. Fin 2013, le gouvernement français a fondé la French Tech Initiative, qui propose de nombreux financements, notamment pour les startups qui initient des travaux de recherche et développement.

L'idée est de capitaliser sur les initiatives développées par les membres de la French Tech et tirer parti des idées proposées. Le prochain challenge du paysage fintech français est d’optimiser la croissance de ses startups qui peinent à passer au niveau supérieur en termes de taille et de revenu.

Ta facturation très simplement Debitoor by SumUp