You are here

Compte de régularisation - Qu'est-ce qu'un compte de régularisation ?

Comptes utilisés quand la charge ou le produit ont été enregistrés alors que les règlements n'ont toujours pas eu lieu.

Debitoor est un logiciel de facturation et de comptabilité qui te permet d'essayer gratuitement la saisie de tes frais, assurer un suivi de tes dépenses et stocker tes reçus.

Pendant l’année, il faut trier les recettes et dépenses en cours, et les séparer de celles qui sont déjà survenues ou surviendront à l'avenir. Cela s'appelle la régularisation des comptes.

Les comptes de régularisation permettent de rattacher les charges et les produits aux exercices, non pas en se basant sur la date de facturation mais fonction de la date de consommation du bien ou du service.

 

Les principaux comptes de régularisation

En comptabilité, les principaux comptes de régularisation sont d'une part les produits à recevoir, d'autre part les charges à payer, mais aussi les charges à répartir sur plusieurs exercices et les écarts de conversion actif/passif.

Ce sont avant tout des montants qui n'ont pas encore été comptabilisés, et qui restent dus à la fin de la période ou de l'année.

Si le montant n'est pas connu, il est nécessaire de produire une estimation et de l'ajouter aux charges, afin d'avoir une représentation plus précise de leur valeur dans le compte de résultat.

Les comptes de régularisation figurent à l’actif ou au passif du bilan d’une entreprise.

Produits à recevoir et charges à payer

Il est impossible de parler de comptes régularisation sans mentionner les concepts de :

  1. Charges à payer : les marchandises ont été reçues par l'entreprise sans qu'elle ne les ait encore payées à cette date.
  2. Produits à recevoir : des services ont été exécutés par l'entreprise qui n'a pas encore reçu le paiement correspondant.

Pour assurer un suivi sans risquer d’oublier des informations importantes liées aux comptes de l’entreprise, il est important de noter les recettes et dépenses au fur et à mesure qu’elles surviennent.

Charges à répartir sur plusieurs exercices

Il s'agit là de charges et de frais qui vont s'étaler sur la durée, sur plusieurs exercices. Il existe deux sortes de charges à répartir :

  • les charges différées : il s'agit de charges que l'on paye d'avance, dans l'optique de générer une production. On peut citer comme exemples les frais de construction d'un site industriel (avant sa mise en marche) ou les frais de découverte de gisements miniers en vue de les exploiter.
  • les charges à étaler : ces charges sont de première importance puisqu'elles correspondent par exemple aux frais d'émissions d'emprunts, aux frais d'acquisition d'immobilisations (frais notariés), etc.

L'écart de conversion à l'actif et au passif

Généralement, l’écart de conversion correspond à la différence de valeur entre plusieurs devises monétaires différentes et son impact sur l'exercice de l'entreprise, au momet de sa clôture.

Il concerne généralement les emprunts (dettes) et les prêts (créances).

Lorsqu'il est négatif et qu'on fait face à une perte latente, l’écart est mis à l'actif du bilan. Alors qu'en cas de gain latent, l’écart est placé au passif du bilan.

 

Pour gérer tes revenus et charges...

...il y a Debitoor, notre logiciel de facturation en ligne te permet de jongler facilement entre les différents types de charges que ton entreprise doit supporter.

Consulte nos tutoriels pour apprendre à maîtriser Debitoor sur le bout des doigts !