Tous les articles

Bien fixer ses tarifs en tant que freelance

Il peut être difficile de savoir combien facturer en tant que freelance, surtout si tu viens de te lancer dans l’entrepreneuriat et que tu n’as pas d’élément de comparaison.

Un entrepreneur freelance décide de ses tarifs

Il faut savoir qu’il n’y a pas de règles précises qui peuvent s’appliquer à tous les travailleurs freelances en matière de tarifs. En effet, en plus de la diversité des métiers, chaque situation est unique. Néanmoins, il existe quelques conseils et astuces à connaître pour bien s’y prendre.

Suivre ces quelques conseils de base te permettra d'intelligemment fixer tes tarifs sans y passer trop de temps et surtout, d’être payé justement.

Quels tarifs facturer en tant que freelance ?

Afin de trouver le juste prix pour tes services, il est nécessaire de prendre en compte certains facteurs et de déterminer quelques éléments, comme l’unité de facturation et le prix minimum.

Les facteurs externes à considérer

Même si tu travailles seul, il ne faut pas oublier que tu fais partie d’un marché, qu’il s’agisse de celui des traducteurs ou de celui des designers graphiques.

Tes clients sont susceptibles d’avoir recours à d’autres travailleurs indépendants qui exercent le même métier que toi. Pour cette raison, il faut t’assurer que tes prix soient au juste niveau et ne diffèrent pas considérablement de ceux de tes compétiteurs.

Avant de fixer tes tarifs, il est donc essentiel de te renseigner sur les prix pratiqués par tes concurrents. Pour cela, tu peux discuter avec tes collègues qui pourront te donner une fourchette quant aux tarifs qu’ils pratiquent.

Tu ne connais pas de collègues qui exercent la même profession que toi ? Grâce aux réseaux sociaux et forums sur internet, il est possible d’entrer en contact avec des entrepreneurs ayant une activité similaire à la tienne.

Exit le mythe des entrepreneurs en concurrence qui refusent toute communication - aujourd’hui, beaucoup misent aussi sur l’entraide pour réussir, et il devrait donc être possible pour toi de rapidement te faire une idée des tarifs pratiqués.

Une fois l’information obtenue, n’oublie pas qu’il est judicieux de fixer des tarifs proches des prix moyens pratiqués par les travailleurs indépendants de ton secteur d’activité.

Les facteurs internes à prendre en compte

En plus des facteurs relatifs à tes concurrents, il existe aussi des facteurs liés à ton entreprise et à ton profil à prendre en compte pour bien définir tes tarifs.

Expérience et qualifications

Il est essentiel que tes tarifs reflètent ton niveau d’expérience, ainsi que tes qualifications.

Ainsi, un designer graphique freelance ayant un diplôme de communication visuelle pourra pratiquer des tarifs plus élevés qu’un designer graphique freelance qui n’en a pas.

Il en va de même pour l’expérience. Une expérience importante justifie des tarifs plus élevés que la moyenne. Si tu débutes tout juste et n’as pas encore accumulé d’expérience, tu ne pourras pas pratiquer des tarifs plus élevés que la moyenne sous peine de difficilement trouver des clients.

Définir l’unité de facturation : prix horaire ou prix par prestation ?

Définir l’unité de facturation est un des plus grands dilemmes des travailleurs freelance. Alors, qu’en est-il ? Doit-on facturer à l’heure de travail ou facturer un prix par prestation ?

La réponse n’est pas si simple, et il est possible que différentes missions demanderont différents modes de facturation. Néanmoins, opter pour la bonne option demande de connaître les avantages et inconvénients de chaque mode de facturation.

Facturer à l’heure de travail peut être rebutant pour certains de tes clients. Il peut arriver que ces derniers aient une mission en tête, et ne réalisent pas combien d’heures de travail cette mission peut en réalité demander. Ils préfèreront donc peut-être un prix par prestation.

De même, s’il est difficile pour toi d’estimer combien d’heures de travail la mission représente, le prix par prestation peut être une bonne solution.

Par contre, les prix par prestation peuvent également créer des difficultés. C’est le cas par exemple si ton client ajoute incessamment des tâches supplémentaires à la mission. Dans ce cas là, le tarif horaire serait plus adapté.

En résumé, si tu optes pour la facturation à l’heure, il ne faut pas hésiter à présenter au client une estimation détaillée des heures de travail que la mission demande, tâche par tâche. Cela t’aidera à justifier ton tarif horaire.

Si au contraire tu optes pour un prix global pour la prestation, il est essentiel que tu détailles avec ton client ce que le prix inclut pour éviter tout malentendu.

Fixer un tarif minimum

Au-delà de l’unité de facturation et des tarifs moyens appliqués par tes collègues, fixer un tarif minimum est également un principe à respecter pour s’assurer d’être payé justement.

Ce tarif minimum doit permettre à ton entreprise de survivre. Cela t’évitera d’avoir des dettes, et te permettra de couvrir les coûts liés au fonctionnement de ton entreprise.

Ainsi, dans le calcul du tarif minimum que tu souhaites établir, pense à inclure entre autres tes dépenses liées aux matières premières, mais aussi celles relatives à ton loyer et à ta consommation d’électricité.

Penser à ajuster ses tarifs si nécessaire

Une des clés pour fixer tes tarifs intelligemment et être payé justement est d’ajuster tes tarifs lorsque cela est nécessaire.

Par exemple, après avoir commencé ton activité, et une fois que tu as accumulé de l’expérience, n’hésite pas à ajuster tes tarifs à la hausse.

Si jamais certains de tes anciens clients sont surpris par cette augmentation, il ne faut pas hésiter à leur expliquer. L’acquisition d’expérience est un atout et une garantie supplémentaire de professionnalisme qui peut être un bon argument pour négocier une hausse de tarifs.

À l’inverse, si après plusieurs longs mois d’attente, les clients se font rares, il ne faut pas hésiter à considérer une baisse de tarifs.

Enfin, si les tarifs pratiqués par tes fournisseurs augmentent, cela justifie également une répercussion sur les tarifs de tes prestations.

Demander le paiement d’un acompte

Un dernier élément à considérer pour s’assurer d’être payé justement en tant que freelance est celui des acomptes.

Lorsque tu crées un devis pour un client, tu peux décider de demander que celui-ci te verse un acompte, c’est-à-dire une part de la somme dûe pour la prestation, en avance.

L’acompte est un signe supplémentaire d’engagement de la part du client comme de la part de l’entrepreneur. Il te permet entre autres de couvrir des dépenses initiales liées à la réalisation de la mission. Mais c’est surtout une garantie importante qui te permet de ne pas te retrouver sans rien dans le cas où le client décide d’annuler sa commande.

Ta facturation très simplement Debitoor by SumUp