Tous les articles

Nos conseils pour bouquiner cette fin d'été

C'est la mi-août et le pays marche au ralenti. En effet, pour beaucoup d'entre nous, les vacances commencent à peine et voilà l'heure de prendre un repos bien mérité !

Et quoi de mieux pour changer d'air et de rythme que de prendre le temps de bouquiner au soleil, ou à l'ombre d'un chêne ou d'un palmier ?

blog-fr-bouquins-18082016.jpg

L'équipe de Debitoor vous suggère de quoi passer un été littéraire fait d'intrigues psychologiques, de voyages à travers l'espace et le temps, de réflexions sur le féminisme, l'immigration, la politique ou encore la gastronomie !

Pilar Martín, responsable (Debitoor Espagne)

La Vérité sur l’affaire Harry Quebert, de Jöel Dicker (2012). Un livre terriblement addictif ! Je l'ai lu en moins de 48 heures, mais j'aurais adoré que cela me prenne des années ! Il s'agit de l'histoire de deux écrivains, un mentor et son disciple, et de la relation malsaine qu'ils entretiennent. Les retournements de situation sont plus nombreux que dans la totalité des romans policiers que j'ai lus !

Les apparences, de Gillian Flynn (2012). C'est le meilleur roman de Gillian Flynn. L'aspect le plus intéressant de ce thriller psychologique, c'est la complexité des personnages, leurs personnalités multiples et leurs intentions obscures. Alors certes, ce roman traite d'une histoire d'amour, mais de l'histoire d'amour la moins conventionnelle que j'ai lue.

Laura Costabile, rédactrice (Debitoor Italie)

Le Guépard, de Giuseppe Tomasi di Lampedusa (1958). Le récit des Salina, famille aristocratique jetée dans la tourmente qui suit le débarquement de Garibaldi en Sicile. C'est le début d'une nouvelle ère, où la république remplace avec violence la monarchie, une ère à laquelle tous doivent faire face et s'adapter. Et Tancredi d'avertir : "Pour que tout reste comme avant, il faut que tout change".

Le Rouge et le Noir, de Stendhal (1830). Julien est un jeune homme sans le sou mais intelligent et passioné de littérature et de théologie. Grâce à son esprit et son charme, il gravit l'échelle sociale, en créant des liens avec les personnes les plus influentes du moment. C'est la veille de la révolution de 1830 et, alors que tout lui réussit, les évènements vont donner à son destin une tournure tragique.

Whitney Highum, rédactrice (Debitoor Royaume-Uni)

Seul sur Mars, d'Andy Weir (2011). Un autre monde, littéralement. Le livre a récemment été adapté au grand écran, avec l'acteur Matt Damon. Il s'agit d'un livre intelligent, plein de suspense et qui m'a fait rire aux éclats à plusieurs moments. Même les lecteurs les moins sensibles à la science-fiction seront transportés !

Kitchen Confidential, d'Anthony Bourdain (2000). Considéré pendant longtemps comme l'enfant terrible du monde de la cuisine, Anthony Bourdain narre avec beaucoup d'humour son parcours à New York. De jeune cuisinier français complètement inadapté à la vie là-bas, il est devenu l'un des chefs les plus médiatiquesaux Etats-Unis. Incontournable pour tout amateur de cuisine !

Charles Plasson, rédacteur (Debitoor France)

Voyage avec un âne dans les Cévennes, de Robert Louis Stevenson (1879). L'auteur de L'île au trésor et de L'Étrange cas du Dr Jekyll et de M. Hyde a écrit ici un récit digne du Don Quichotte de Cervantes. Il s'agit donc du récit d'un voyage initiatique effectué par l'auteur lui-même, cet Anglais en quête d'inconnu qui parcourt, avec son âne, l'une des régions les plus belles et reculées de France.

Molloy, de Samuel Beckett (1951). Molloy est un homme fatigué, à moitié amnésique et complètement asocial, qui vagabonde entre souvenirs incomplets et dettes imaginaires envers des personnes auxquelles il tient à faire ses adieux. Un voyage déconcertant aux côtés de ce personnage halluciné et hallucinant. Lors du 2ème chapitre, le lecteur quitte Molloy et accompagne un détective privé embauché pour mettre la main sur... Molloy. Un petit bijou trop peu connu, écrit par l'un des maîtres du théâtre de l'absurde !

Lene Bayerlein, rédactrice (Debitoor Allemagne)

Black Hole, de Charles Burns (1995-2005). Ce roman graphique de Charles Burns est un classique. Dans le Seattle des années '70, des adolescents subissent une malédiction qui les défigure et les contraint de vivre cachés au fin fond d'une forêt. Un noir et blanc lugubre : parfait pour la plage !

Americanah, de Chimamanda Ngozi Adichie (2013). La jeune Ifemelu est un Nigérianne qui émigre aux Etats-Unis et ne revient vers son pays qu'après de nombreuses années. Un excellent roman sur le thème de l'immigration et de l'identité.

Andrea Lackner, community manager (Debitoor Alemagne)

La femme habitée, de Gioconda Belli (1988). Une femme courageuse décide de prendre part à la résistance contre le régime en place dans son pays. Elle reçoit alors un appui inattendu : celui d'une Amérindienne, ou plutôt de son esprit, ayant vécu au 16ème siècle... Un roman captivant avec une pincée de magie !

La maison aux esprits, d'Isabel Allende (1982). Quand Esteban Clara, un riche propriétaire terrien, se marie, tout semble parfait. Mais, ce qu'il ne savait pas, c'est qu'il possède des facultés surnaturelles. Un roman passionant sur une dynastie familiale chilienne, et dans lequel grouillent esprits et voyants.

Sergio Lozano, chargé des contenus digitaux

Une chambre à soi, de Virginia Woolf (1929). Dans cette ode à l'égalité, Woolf suggère que la femme écrivain a besoin de son indépendance économique et personnelle, et d'une chambre à elle. Ne vous attendez pas un roman, mais à une bonne réflexion sur la réalité et la littérature, et sur la façon dont seuls les gagnants de la société régissent l'histoire et la littérature.

Cosmétique de l'ennemi, d'Amélie Nothomb (2001). Le sujet du récit est aussi cru que la façon dont l'auteur l'aborde. Sans ménagement, Amélie Nothomb développe un thriller captivant qui ne s'étend que sur quelques heures d'attente passées dans un aéroport. Parfait pour l'été et les longues escales dans les terminaux !

Javier López, rédacteur (Debitoor Espagne)

Don Quijote de la Mancha, de Miguel de Cervantes (version d'Andrés Trapiello, 1605/1615 - 2015). Ce joyau de la littérature mondiale est désormais adapté en language courant par l'écrivain Andrés Trapiello. Plus d'excuses : toute personne parlant/lisant l'espagnol moderne peut enfin profiter des aventures de Don Quichotte. Et croyez-moi, je fais passer le tuyau.

Chroniques italiennes, de Stendhal (1855). Pour ceux qui ont moins de temps - ou de patience -, les récits que Stendhal a écrits sur l'Italie sont une excellente alternative à Don Quichotte. Partir en voyage dans la Renaissance italienne, impossible ? Non, car nous avons Stendhal pour nous le conter et raconter. Et pour emporter davantage d'Italie dans ses bagages, les Histoires de Rome d'Enric González sont idéales.

Et toi, quelles lectures est-ce que tu nous recommandes pour ce mois d'août ? Dis-nous tout en commentaire !

Ta facturation très simplement Debitoor by SumUp