2 façons simples de lever des fonds

Tu souhaites démarrer ta petite entreprise, lancer un concept génial ou bien augmenter ta capacité de production ?

La France regorge de possibilités et d’initiatives visant à soutenir les porteurs de projets dans la réussite de leur entreprise !

Qui a dit que se lancer était impossible ? :)

Café versé délicatement dans une tasse

On parlera ici de deux types de sources de financement : les aides publiques apportées aux créateurs d'entreprises et porteurs de bonnes idées, et d'autre part le recours au financement participatif, qui vise à toucher des donateurs ou business angels, prêts à investir de l'argent dans des projets excitants.

Préparer une première ébauche de business plan, et c'est parti !

Les initiatives publiques

Contrairement à la pensée commune, monter son entreprise en France est plutôt facile : les démarches pour obtenir un statut de micro-entrepreneur par exemple sont rapides et les avantages fiscaux accordés sur les premières années d’exercice appréciables.

En plus de cela, la France est un pays qui accorde aux entrepreneurs et porteurs de projets de tous genres un nombre de subventions absolument énorme !

En effet, chaque échelon de l’administration (Etat, régions, départements, communes) dispose de ressources destinées à soutenir les porteurs de projets et la création d’emploi.

Subventions d’investissement ou de fonctionnement, aides à l’embauche, prêt sur l’honneur, crédits d’impôts pour les entreprises innovantes, aides à la création pour les personnes sans emploi, primes d’aménagement du territoire (zones rurales et cités), garanties et cautionnements auprès des banques, fonds de garantie dédiés aux femmes, aide individuelle à la formation : la liste est encore longue !

Il n’est donc pas un endroit en France où un projet sérieux ne recevrait pas de coup de pouce.

Afin d’en savoir plus sur les dispositifs auxquels prétendre, l’Observatoire des Aides aux Entreprises ou encore le site de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI France), permettent de les parcourir, en fonction du territoire et du domaine d’activité.

Financement participatif (ou collaboratif)

En parallèle des subventions publiques, pourquoi ne pas s’essayer au financement participatif ?

L’idée est ici de faire appel à de généreux donateurs qui voient en ton entreprise, ton projet ou produit, la promesse d’une aventure à laquelle ils souhaitent participer, à hauteur de leurs moyens.

Avec ou sans contrepartie, le financement participatif présente l’avantage pour les entrepreneurs de tester rapidement l’attractivité de leur projet et de débloquer rapidement des fonds grâce à des particuliers engagés.

Une levée de fonds réussie est une marque de confiance qui peut permettre d’obtenir d’autres types de soutien.

Il existe 3 grands types de financement participatif (ou “crowdfunding” en anglais) :

  • le don : les plate-formes les plus connues en France sont Kickstarter, Ulule ou encore KissKissBankBank. Les donateurs reçoivent une rétribution en nature proportionnelle au montant de leur participation. On retrouve aussi des acteurs spécialisés dans le sport (La Financière du Sport, Sponsorise.me), le patrimoine et l’urbanisme (Dartagnans, INIDev), les arts (Culture Time), le commerce de proximité (Bulb in Town, mafinancelocale.fr), l’immobilier (Lymo, Fundimmo), l’agriculture (écobole, Miimosa), etc.

  • le prêt** (crowdlending) : les individus prêtent à une entreprise et récupèrent leur prêt sur une durée plus ou moins longue, avec ou sans intérêts. Les particuliers jouent donc le rôle de créanciers, de banques individuelles. Startup innovantes, TPE/PME, exploitations agricoles : le nombre de plateformes soutenant la création d’entreprises est large. On retrouve ainsi Alterfinance, Les Entreprêteurs, Pretgo, Unilend, et bien d’autres encore.

  • le capital : il s’agit souvent de projets de grande envergure (de dizaines de milliers à plusieurs millions d’euros) et les investisseurs ou business angels acquièrent des parts dans l’entreprise qui sollicite les fonds. Dans ce domaine, on retrouve : 1001pact, Enerfip, Happy Capital, Wine Funding, etc.

Tu peux retrouver une liste plus complète sur le site du Café de la Bourse.

Pour être efficace, une campagne doit être orchestrée habilement : après avoir été clairement identifié et budgeté, le projet doit suivre un calendrier réaliste et parvenir à intéresser les prêteurs (ou “pledgers” en anglais) sur la durée : le financement participatif possède, souvent, un caractère social et, toujours, une attente de résultats (voire de rétribution) de la part d’une communauté d’individus.

Et Debitoor dans tout ça ?

Debitoor t’aide à gérer ta facturation de façon simple, claire et professionnelle, et de présenter des comptes irréprochables aux investisseurs auxquels tu ferais appel.

Tu es passé par des plateformes de financement participatif pour te lancer ? Tu as des organismes ou des business angels à recommander ? Partage de bons conseils avec nous !

Écrit par Charles PlassonCharles Plasson, 4 Août 2016 dans Général Trucs et astuces

Ta facturation très simplement Debitoor by SumUp