Tous les articles

Le retour en France d’entrepreneurs expatriés ou la préférence de l’étranger : Quelles réalités ?

Pour commencer, c’est la tendance à entreprendre qui a d’abord cru. Alors qu’il y a une dizaine d'années, le pourcentage de français souhaitant se mettre à leur compte ne dépassait pas les 20% de la population active, ce pourcentage était déjà nettement supérieur en 2013 malgré un contexte socio-économique dégradé.

image représentant la route vers l'aventure de l'entrepreneuriat

Ensuite, ces dernières années, l’engouement pour l’expatriation en vue d’entreprendre n’a fait que grandir. L’herbe est-elle vraiment plus verte chez nos voisins ? Ou le climat économique en France est-il décourageant ? Comment l’entrepreneuriat a-t-il évolué en France pour tenter d'attirer ses talents ?

Nous tentons de répondre à ces questions qui reflètent une réalité plus complexe qu’il n’y paraît !

La population française à l’étranger

Ce serait les plus jeunes qui envisageraient le plus leur avenir à l’étranger. En effet, cela prêt de la moitié des 18-24 ans contre 31 % des 25 à 29 ans et 22 % des 30 à 34 ans (CCI, 2014).

En tout, le nombre de français à l’étranger est estimé entre 1,5 et 2 millions de personnes. Ces chiffres pourraient ne pas refléter la réalité puisque les français expatriés n’ont aucune obligation de se déclarer.

Ce qui est sûr en revanche c’est que la moitié d’entre eux réside dans l’Union Européenne comme le montre le diagramme ci-après. Ces personnes sont aussi en majorité qualifiées et actives, les motivations professionnelles étant la principale raison d’expatriation.

Parmis ces expatriés, beaucoup sont partis pour créer leur société et ils sont aujourd’hui plus de deux fois plus nombreux. Cette communauté d’entrepreneur français à l’étranger continue de croître rapidement d'année en année.

Créer son entreprise : La vie à l’étranger comme un apprentissage

La tendance est à l’expatriation que ce soit pour les études ou pour des objectifs professionnels, car en effet, séjourner dans un autre pays permet de multiplier les expériences et les opportunités. Aussi, il n’y a pas que ceux qui souhaitent avoir un nouveau départ à l’étranger pour leur entreprise.

En effet, bien que de nombreux étudiants ne partent à l’étranger que pour leur échange universitaire, il leur arrive aussi de s’installer dans le pays d’accueil pour y créer leur entreprise.

Vu sous un autre angle, la création d’entreprise est un acte d’émancipation. Beaucoup de professionels expatriés et de voyageurs prennent l’habitude d’être autonomes, d’enrichir leur réseau, de prendre des initiatives et autres dans les différents pays où ils ont vécu. De cette façon, l'expatriation favorise la proactivité, l'ouverture d'esprit, la curiosité et la créativité, en plus de tisser un réseau international.

Il leur devient plus facile de prendre des risques et à se lancer vers l’inconnu. Bref, l’expatriation provoque l’exposition quotidienne à l’apprentissage et peut faire naître des ambitions entrepreneuriales.

Le statut des français à l’étranger et l’incertitude du retour

Les intentions de retour ne seraient plus aussi marquées qu’auparavant pour les français expatriés, surtout pour ceux qui entreprennent et s’attachent donc à leur pays d’accueil plus facilement.

Cette incertitude est aussi appuyée, entre autres, par la conjoncture économique actuelle. En effet, la situation du marché de l’emploi reste difficile en France et les opportunités professionnelles qui pourraient motiver des retours ne sont pas nombreuses.

Enfin, les expériences entrepreneuriales créent une forte incertitude sur la durée d’expatriation des français de l’étranger puisqu'un éventuel retour dépendra aussi du succès de leur projet.

La cause des départs vers l’étranger

Pourquoi les français quittent l’hexagone pour tenter leur chance ailleurs ? Pour 28% des entrepreneurs expatriés, leur pays d’accueil offre un environnement plus favorable au développement de leur activité qu’en France (ICC, 2014).

En réalité, le départ pour l’étranger peut avoir des causes diverses, à commencer, comme nous l’avons mentionné, par un climat économique difficile et l’évolution du chômage en France.

D’autres raisons peuvent êtres des charges fiscales moins importantes à l’étranger, une meilleure valorisation de l’entrepreneuriat, une moindre importance accordée aux diplômes. Tout ceci pouvant inciter au départ.

Bien sûr, toutes ces variantes dépendant du contexte, d’un pays d’accueil à un autre, incluant des conditions de travail et des cultures très différentes. Il faut donc bien préparer son départ et peser ses décisions quand aux types d’activité, dans quel pays et sous quelles conditions.

De cette manière, il est facile de conclure que les départs étant motivés par un manque d’opportunités professionnelles en France, les retours peuvent être accélérés si le marché du travail français est plus dynamique et donc encourageant.

L’entreprenariat en France : Status quo

Les initiatives gouvernementales

Ces dernières correspondent à des aides financières à la micro-entreprise. Elles peuvent être des aides publiques nationales dans un premier temps.

Ensuite, des aides régionales sont aussi à disposition sous conditions. En fonction du lieu d'habitation et du projet, du conseil régional et du département.

Enfin les entrepeneurs peuvent prétendre à des financements européens, également en fonction du secteur d’activité et d'où se trouve l'entreprise.

La French Tech

Pour les entreprises les plus innovantes, celles qui investissent dans la recherche et le développement, la French Tech est bien connue en France mais aussi à l'international. Elle constitue l'écosystème des startups françaises et leur parties prenantes.

Elle soutient la dynamique des startups en termes financiers et en développant des programmes et des politiques publiques. Enfin, la French Tech promeut son réseau de start-ups dans le monde.

La digitalisation de l’entreprenariat et de ses outils

La vente de services ou de biens s’est grandement digitalisée ces 10 dernières années et modifie la façon d’interagir avec clients, partenaires et fournisseurs.

Aussi, t’équiper d’outils digitaux est crucial pour le travail d’équipe, à distance et avec tes clients et ton comptable que tu te trouves en France ou ailleurs. Le logiciel de facturation Debitoor est pensé pour les freelances et petites entreprises afin de t’aider à simplifier ta facturation, ta comptabilité, et bien sûr ta relation client.

En conclusion, les changements structurels du comportement des jeunes talents face à l’étranger peuvent varier en fonction de la situation économique en France. Une reprise économique pourrait donc participer à amorcer un mouvement de retour.

Ta facturation très simplement Debitoor by SumUp